Mon plus gros projet : une fresque à histoires dans une école !

Ce projet, on en parle depuis juin ! Quand j'ai décidé de prendre une année de disponibilité et que j'ai quitté à contrecœur mon école et mes collègues adorés, il était évident que j'allais revenir avec ma nouvelle casquette ! Très vite, l'envie s'est portée sur la réalisation d'une fresque pour remplacer d'anciennes peintures présentes sous le préau (depuis trop longtemps)... L'idée a été de réaliser une "fresque à histoires" pour que les enfants puissent laisser libre cours à leur imagination lors d'un temps calme pendant la récréation.

Avant ça, je suis d'abord allée dans les classes pour présenter la technique de l'aquarelle et parler de mon album (je vous racontais ça ici).


Allez, venez, je vous raconte comment s'est déroulé ce beau projet jusqu'à sa réalisation finale !











Voici le mur qui a été choisi pour la peinture : c'est le plus grand et le seul qui va du sol au plafond sans porte-manteau, instructions incendie, ni trop de portes pour venir l'entrecouper ! Il a été demandé à la mairie de le peindre en gris clair pour couvrir les anciennes peintures et faire une base neutre. Sans que personne ne sache pourquoi... une partie n'a pas été repeinte ! (En plus, l'artisan a bien pris la peine de soigneusement masquer l'inscription ! C'est dommage mais ça nous a quand même bien fait rigoler avec les collègues).



Avant même d'avoir réalisé le dessin préparatoire, j'i profité d'une visite à l'école pour préparer le mur avec l'aide précieuse de quelques collègues. L'une d'entre eux avait amené un niveau de 3 mètres ! C'est sûr, c'était beaucoup mieux que mon petit niveau de 30 cm (à peu près 10 fois mieux) !








Avec les grandes règles de tableau de l'école, on a pu avancer très vite à plusieurs pour tracer le quadrillage de 30x30 cm.




Pendant un peu plus d'un mois, les élèves ont imaginé des histoires et des personnages. Dans certaines classes, chaque enfant a inventé sa propre histoire et l'a illustrée. Dans d'autres, une ou plusieurs œuvres collectives ont été créées. Parfois, il n'y avait que du texte, parfois que du dessin. J'ai tout récolté, pris des photos pour les réalisations trop encombrantes, et je suis repartie dans mon atelier avec cette formidable base de travail.

Nous avions au préalable convenu de 3 paysages qui devaient ressortir sur la fresque : la montagne, la forêt et la mer avec des fonds marins. J'ai récupéré une bonne centaine d'histoires et de dessins fourmillant d'idées, que j'ai d'abord répartis selon les 3 grandes parties avant d'en faire une pré-selection. Même si j'avais envie de tout utiliser, je ne pouvais effectivement pas tout garder, car il fallait que l'ensemble reste cohérent parmi les fées, dragons, licornes, sirènes et autres animaux qui sont venus peupler les dessins des enfants.





Petit à petit, mon dessin préparatoire s'est rempli d'éléments et de détails. L'idée était que ça fourmille, qu'on ne puisse pas tout voir au premier coup d'oeil, et que les enfants puissent se raconter des histoires au calme sous le préau. Parfois, j'ai repris tel quel le "design" proposé, parfois j'ai repris une idée et changé la mise en scène ou adapté le visuel pour qu'il corresponde plus à mon style. En tout cas, je me suis régalée à prendre appui sur toutes les merveilles imaginées par les enfants ! Et j'ai aussi ajouté ma petite touche par endroits...



Une fois le dessin réalisé, j'ai ensuite pris le temps de le colorier complètement. Même si le rendu allait forcément être différent en peinture, cette étape allait me permettre d'anticiper les couleurs pour ne pas perdre de temps à ça au moment de la réalisation "en vrai". De plus, je pouvais encore me référer aux idées originales des enfants pour que les couleurs leur correspondent au mieux, mais une fois devant le mur, ma seule référence serait le dessin préparatoire. Il fallait donc qu'il ressemble le plus possible à ce que je souhaitais obtenir comme résultat final.





Et voici comment se présente le dessin préparatoire en entier (version numérisée) :

En réalité, il tient sur un peu plus de 2 feuilles A3 et demi prises en format paysage avec une échelle de 1/10. Au total, le mur fait un peu plus de 11 mètres de long sur 2m70 de hauteur (au plus haut sur la partie droite).


Avant de passer au concret, il ne reste plus qu'à acheter la peinture, les pinceaux et tout le matériel nécessaire, et à préparer le nuancier ! (étape non obligatoire je pense mais qui moi m'aide à mieux appréhender les couleurs et mieux les choisir sur le moment)


Bon ben maintenant, il faut y aller ! C'est parti pour la réalisation de la fresque !



Pour reproduire le dessin, le quadrillage est indispensable, car à ces dimensions-là, impossible pour moi de maintenir les bonnes proportions. Pour ne pas abimer le dessin original, j'ai quadrillé une feuille de papier calque en A4 que je plaçais sur la partie en cours de reproduction. Malgré tout, le nombre d'éléments et de détails m'ont obligée à prendre des mesures et des marques supplémentaires pour pouvoir me repérer. En réalité, au vu de la complexité du dessin, il m'aurait fallu un quadrillage de 20x20, voire de 10x10 pour gagner du temps !



Au final, 2 jours et presque 2 crayons entiers ont été nécessaires pour finir le dessin !


Je peux maintenant attaquer la peinture !


1. Le ciel

J'attaque par le fond, c'est-à-dire ce qui est le plus en arrière-plan... donc le ciel ! Même s'il sera toujours possible de repasser par-dessus la couleur plus tard, j'essaye de respecter au mieux les contours des éléments qui s'en détachent, pour ne pas les perdre de vue.


2. La mer, la plage et la rivière

Je continue avec les surfaces d'arrière-plan.

A ce stade, c'est vraiment très agréable de voir l'avancée qui semble très rapide (mais ne l'est pas tant que ça car il reste beeeaaauuucoup de choses à faire !) Les enfants commencent à découvrir les éléments et les personnages qui ressortent en négatif, c'est sympa !


3. L'herbe


Pour faire la prairie de la forêt, j'ai utilisé 2 sortes de vert (vert clair et vert émeraude) , du blanc et du jaune. Je n'ai pas mélangé les couleurs au préalable mais directement sur le mur, de façon aléatoire, pour donner cet effet de nuances. Ainsi, on retrouve à la fois des dégradés doux et des touches plus contrastées. De loin et de près, on ne voit donc pas tout à fait la même chose, ce qui est très intéressant !


Pour l'herbe de la montagne, j'ai utilisé un vert plus foncé (vert de Hooker) en plus des deux autres. Au lieu d'écraser le bout arrondi de mon pinceau pour faire des touches, là j'ai au contraire lissé et dégradé au maximum.




4. La montagne


Après la neige aux reflets bleus, le volcan marron et rouge.


Je profite qu'il reste du blanc dans ma palette pour commencer à peindre les nuages, à l'aide d'un tampon rond qui donne un bel effet "cotonneux" !



5. Les arbres et la verdure


Tout ce qui constitue le fond est maintenant fini ou presque, je passe alors aux éléments plus petits et sur un plan supérieur, comme les arbres de la forêt. Je commence par les troncs.


Puis s'ajoutent les feuillages, faits avec un tampon en mousse.


Les nuances de marron des troncs d'arbres sont utilisées aussi pour les cabanes, mais également pour d'autres éléments marron, comme les chemins dans la montagne ou la maison des randonneurs.



S'ajoutent aussi les autres éléments verts : les algues et plantes marines ainsi que les sapins dans la montagne.


Si mes souvenirs sont bons, à ce stade-là, j'en étais déjà à 7 jours complets de peinture. Ça peut sembler presque fini, et pourtant tous les personnages qui restent à faire représentent encore des dizaines d'heures de travail !


6. Les personnages et petits éléments

C'est parti pour tous les petits personnages et autres éléments du décor ! Impossible pour moi de me contenter d'à-plats : j'aime les nuances, les dégradés et les jeux d'ombres qui donnent du relief ! Alors c'est sûr, ça prend du temps... mais c'est aussi comme ça que je me fais plaisir !

En plus des éléments restés "vides", c'est aussi à cette étape que viennent se rajouter les fleurs, des herbes et autres petits détails qui se mettent par-dessus la peinture et qui n'étaient pas dessinés au préalable.


7. Les touches finales

Les derniers détails ont été ajoutés au feutre type Posca (je leur ai préféré les Pintor de la marque Pilot) : parties du visage, lucioles dans la forêt, points blancs des champignons, etc.


Difficile de mettre un point final à un travail d'une telle envergure, une première pour moi ! D'ailleurs, quand je regarde les photos je vois tous les petits détails que j'ai oubliés par rapport à ce que j'avais prévu au départ (bien sûr, je sais qu'il n'y a que moi qui les vois !) Il y a aussi d'autres éléments que j'ai supprimés par manque de temps. Mais ce n'est pas forcément définitif, peut-être que je reviendrai apporter quelques petites touches supplémentaires et compléter l'œuvre sur les portes et les autres murs du préau !



Pendant ces trois semaines de travail, les classes de l'école sont venues me voir régulièrement et à plusieurs reprises. Les enfants ont pu observer, poser des questions et voir le projet évoluer au jour le jour. C'était vraiment intéressant et stimulant !

Certains ont même pu apporter leur pierre à l'édifice et s'essayer à la peinture murale avec un très gros pinceau, ce qui change des formats dont ils ont l'habitude à l'école ou à la maison.


Ils ont aussi eu la satisfaction de retrouver leurs idées mises en scène dans l'ensemble du tableau, et ont pu découvrir les nombreuses et belles idées de leurs copains.


Au fur et à mesure, je les entendais commencer à se raconter des histoires pendant les récréations... c'était exactement l'effet escompté, pari gagné !


Et voilà le résultat terminé sur l'ensemble du mur. Pour réaliser cette fresque, il m'aura fallu environ 80-90 heures de travail effectif dessus (à la louche), sans compter la préparation en amont du mur et du dessin. Même si c'était épuisant , je me suis vraiment régalée et c'était un bonheur de partager cette création avec les enfants de l'école !


Retrouvez ce projet dans la page interventions de mon site internet ! Je peux également réaliser des projets de ce type pour des bâtiments municipaux, des murs de crèches, garderies, hôpitaux... N'hésitez pas à prendre contact avec moi pour qu'on en discute !

Catégories :