5 jours dans une école primaire

Juin a été un mois très rempli, riche en interventions et projets super stimulants. Voici ce que j'ai fait dans une petite école du Gard où je suis restée 5 jours, de quoi faire toutes les classes, de la Petite Section au CM2 !


Il ne s'agissait pas d'un projet d'école, simplement une envie de participer à une activité sympa en cette fin d'année si difficile et si particulière où beaucoup de sorties et de projets ont été annulés. Autant dire que la plupart des enseignantes n'attendaient que de se laisser porter ! J'ai donc eu très peu de demande spécifique, à part celle que les élèves puissent repartir avec leur propre production.


* Jours 1 et 2 le matin : des dragons et de la pluie dans les deux classes de maternelle


Pour ces deux classes mélangeant chacune PS, MS et GS, il fallait une activité qui puisse convenir à des enfants très jeunes (à partir de 3-4 ans) et adaptable aux différents niveaux. C'est Marie, une des maîtresses, qui avait une idée en tête et me l'a proposée. D'ailleurs, merci à elle car c'est son idée que j'ai en partie utilisée pour mon atelier d'avril en maternelle ! Et c'est aussi elle qui m'a contactée et a embarqué toutes ses collègues pour que j'intervienne dans son école... Alors MERCI <3 !



On a donc peint des dragons sur un fond de ciel pluvieux, à partir de l'album Lucie et le Dragon Nuage lu en classe. Comme pour l'atelier d'avril, on a commencé par dessiner la pluie au drawing gum avant de peindre les nuages une fois celle-ci sèche. C'est une activité tout à fait accessible même pour les plus petits (en tout cas en fin d'année), même si certains ont besoin d'être un peu plus guidés. Cette fois par contre nous n'avons pas fait de mer, car cela avait pris beaucoup de temps alors qu'il y avait très peu d'élèves. Je n'avais eu que 2 groupes, alors que cette fois-ci, il fallait en faire tourner 4. Il ne fallait pas prendre du retard d'un groupe à l'autre !



Les peintures sèchent en colonisant toutes les surfaces disponibles dans la classe !


L'autre différence avec l'atelier que j'ai mené en avril est que les élèves ont peint les dragons à l'aquarelle plutôt que de les colorier. Après plusieurs essais infructueux, nous avons réussi à imprimer mon modèle du Dragon Nuage sur du papier aquarelle ! Les Petits et les Moyens ont ainsi pu les peindre lors d'un atelier à part, dirigé par la maîtresse ou l'ATSEM.











De cette façon, les enfants peuvent peindre en expérimentant les couleurs et les mélanges sans se préoccuper de "dépasser", puisque le dessin sera ensuite découpé.


Les Grands, quant à eux, ont dessiné eux-mêmes leur dragon grâce à la technique du dessin dirigé ! Le résultat est vraiment génial je trouve !


Une fois les dragons découpés et le drawing gum enlevé, le tout a été assemblé.

Assemblage final de PS et MS

Assemblage final de GS




* Jour 1 l'après-midi : des nuanciers dans une classe de CP dédoublé

Fanny, la maîtresse de cette classe, était la seule (à part Marie bien sûr !) à avoir une idée très précise de ce qu'elle voulait. Ayant beaucoup travaillé sur les couleurs avec sa classe, elle voulait que les élèves créent un petit livre de nuances, à la manière des petits livrets de Yannick Grannec, et qu'ils inventent des noms pour leurs nuances inventées.

La première étape a donc été de créer un nuancier pour expérimenter les mélanges de couleurs de la palette. Un exercice technique pas facile du tout, surtout pour des CP ! Il faut en effet se repérer pas trop mal dans l'espace pour gérer le fonctionnement du tableau à double entrée, mais avec un peu d'aide ils s'en sont très bien sortis (l'expérience me montrera ensuite que les CP ne se débrouillent pas forcément moins bien que des CM2... à moins que ce ne soit le contraire) ! Les plus à l'aise pouvaient utiliser jusqu'à 6 couleurs, quand d'autres n'en ont pris que 4 ou 5.

Ensuite, les élèves ont utilisé leur nuancier pour choisir leurs mélanges préférés et les peindre sur des petits coupons de papier découpés au format A6. Ils ont ainsi pu en faire 5 ou 6 chacun, en expérimentant la façon si particulière qu'ont les couleurs de se mélanger grâce à l'eau. J'ai insisté sur le fait de laisser les couleurs bouger et se mélanger d'elles mêmes, et de ne surtout pas chercher à unifier la peinture : c'est tellement beau de voir les différentes nuances se fondre les unes aux autres !

des verts, des bleus, des rouges, des jaunes...


Quand tout a été sec, la maîtresse a assemblé les petites feuilles pour chaque élève et ajouté par-dessus une bande de papier calque où ils pouvaient écrire un nom inventé pour leur nuance (par exemple "bleu tristesse" ou "jaune soleil"). Ainsi on pouvait voir le nom associé à la couleur sans que ce soit écrit directement dessus, une super idée qu'elle a eue (les maîtresses ont toujours des supers idées) ! Une couverture de papier coloré a fini le petit livre et chacun est reparti avec. Malheureusement je n'ai pas de photo, mais j'ai pu voir un exemplaire et c'était très chouette ! J'ai d'ailleurs refait cette activité avec d'autres enfants, et voici ce que ça a donné :




* Jour 2 l'après-midi : des planètes dans l'autre classe de CP dédoublé