un florilège d'ateliers artistiques : une journée en fin d'année dans une classe de CM2

Après un projet d'illustrations à l'aquarelle dans une école maternelle (je vous raconte tout ici), des ateliers artistiques dans toutes les classes d'une école primaire (je vous raconte ça là) et une fresque réalisée dans un collège (c'est par ici), j'ai fini l'année scolaire par une petite journée dans une classe de CM2 à Toulouse.



En fait, j'étais déjà venue dans cette école fin mars pour une journée d'ateliers de découverte de l'aquarelle et d'échanges autour du métier d'illustratrice dans une classe de CM1 (je vous en parle dans cet article). En fin d'année, une collègue a souhaité que je revienne pour une intervention similaire, n'ayant pas pu faire de sortie scolaire à cause de la crise sanitaire.


Ce que j'avais fait lors de ma première venue lui convenait très bien et on est reparties sur le thème étoiles et galaxies.


Comme toujours quand il y a des étoiles, de la pluie ou de la neige à faire, on commence par le drawing gum, et déjà les personnalités et les styles artistiques variés des élèves se distinguent.

J'aime beaucoup le mouvement de ces étoiles, on dirait qu'elles flottent.



Après un temps de séchage vient la peinture. Les élèves ont eu accès à des modèles et je leur ai moi-même fait une démonstration, mais je les ai incités à créer leur propre ciel galactique.

Les galaxies rondes façon Andromeda ont eu la côte !


Ah, une exception !


Pour avoir cet effet diffus et des jolis dégradés d'une couleur à l'autre, il faut que la feuille soit bien mouillée et le reste tout au long de la peinture. Il faisait très chaud ce jour-là (on était le 2 juillet quand même), il fallait donc bien veiller à remouiller la feuille et le pinceau régulièrement. Une fois la peinture terminée, j'ai proposé de renforcer l'effet multitude d'étoiles en projetant des gouttes de peinture.


A la fin de la journée pour s'assurer que la peinture a bien fini de sécher (parfois, elle a l'air de l'être mais la feuille peut absorber beaucoup d'humidité et la garder pendant plusieurs heures), nous avons frotté le drawing gum pour laisser apparaître les étoiles. C'est toujours magique même si ça fait bien chauffer les doigts pour y arriver !


Même s'il y a beaucoup de formes circulaires, toutes ces galaxies sont très différentes.


Pour une description plus détaillée du déroulement de cette activité, je vous invite à lire cet article.


En général, quand je passe une journée dans une même classe pour des ateliers de découverte, la matinée est consacrée à une grande peinture à faire en plusieurs étapes (avec la récréation comme temps de séchage entre deux étapes), puis le début d'après-midi à la lecture de mon album Lucie et le Dragon Nuage avec un temps de présentation et d'échange sur la réalisation d'un album et le métier d'illustratrice, avant de finir la journée avec une deuxième peinture, plus rapide et plus ludique.


Dans le cas de cette classe, nous avons assez rapidement terminé les étoiles au drawing gum le matin et il restait pas mal de temps avant la récréation. J'ai donc commencé la présentation de mon livre, et les échanges ont pu se terminer après la peinture, juste avant la pause de midi. Il restait donc tout l'après-midi pour peindre encore, et nous avons pu faire non pas un mais deux nouveaux ateliers !


J'ai d'abord proposé à la maîtresse de réaliser des nuanciers, exercice que j'avais fait en CP et que j'avais trouvé très intéressant. Cela peut paraître fastidieux puisqu'il s'agit d'un exercice technique, mais en réalité les enfants adorent expérimenter les mélanges et découvrir de nouvelles couleurs ! En ne faisant qu'un nuancier partiel de 6 ou 7 couleurs et en choisissant les couleurs préférées, il se réalise assez vite pour le faire en une fois sans se lasser.


La technique consiste à tracer des petits carrés de couleurs en colonne de haut en bas en laissant un espace délimité par une croix, et de reproduire ces mêmes couleurs dans le même ordre en ligne à côté de la croix. On obtient ainsi un tableau à double entrée qu'il reste à remplir avec les mélanges obtenus grâce aux deux couleurs croisées.

Pour refaire une couleur du tableau ensuite, c'est facile de retrouver les couleurs à mélanger !


Cette activité s'adapte très facilement au niveau et aux difficultés des élèves : plus il y a de couleurs au départ et plus le nuancier sera long et complexe à réaliser (et inversement). Proposer 6 couleurs à choisir est une bonne base que chacun adaptera en fonction de la grosseur de ses cases au départ.

5, 6 ou 7 couleurs de départ donnent 10, 15 ou 21 mélanges.


Cet exercice peut donner lieu à tout un tas d'activités super intéressantes, comme la fabrication d'un livre des couleurs. Mais là, nous l'avons laissé comme ça pour se lancer dans un nouvel atelier super ludique parfait pour finir la journée : le mot coloré.


Attention, ça tache !

J'en ai déjà parlé dans un précédent article sur mes interventions dans une école où je l'ai expérimenté auprès de plusieurs classes. J'adore cet atelier, c'est à la fois beau et rigolo ! Il s'agit d'écrire un mot de son choix et d'en retracer les lettres à l'aquarelle en variant les couleurs et en les laissant se mélanger ; puis de décorer le reste de la feuille avec des taches, des gouttes et des projections. On tape sur le pinceau, on triture les poils, ou souffle dans une paille... On peut vraiment se lâcher et se laisser surprendre par le résultat !

Une explosion de couleurs !



Et voilà un beau petit florilège d'activités pour une journée de fin d'année sous le signe de la détente et de la créativité. Il n'est pas nécessairement besoin de mener tout un projet pédagogique en lien avec le programme pour simplement découvrir un domaine artistique et profiter du simple mais indispensable plaisir de créer.


Venez faire un tour sur la page des interventions pour découvrir d'autres ateliers possibles et contactez-moi si vous souhaitez passer une journée aquarellée !

Catégories :